Qu’est-ce que la capitalisation ?

Vous entendez souvent vos proches ou collègues employés le thème capitalisation, mais vous ne savez pas le sens réel de ce mot malgré vos multiples recherches ? C’est le moment de comprendre de quoi il est question concrètement. Découvrez dans ce mini-guide le nécessaire à savoir sur la capitalisation.

La capitalisation : en quoi cela consiste ?

Le mot capitalisation peut être défini de plusieurs manières selon le contexte dans lequel il se trouve. Autrement dit, la capitalisation est un des mots du dictionnaire français qui correspondent à plusieurs notions bien distinctes. En économie, on peut dire de la capitalisation une addition de bénéfices dont le but est d’augmenter un capital. Cette expression a également une signification très complexe dans la gestion financière d’une entreprise.

A lire aussi : C'est quoi la loi de finance ?

En effet, dans la gestion des finances d’une entreprise, on parle généralement de la capitalisation boursière. Par conséquent, il s’agit d’une valeur très souvent utilisée par la presse afin d’établir efficacement les classements des entreprises. Cela permet de repérer les entreprises les plus prospères du marché lorsqu’elles sont, cotées en bourse. Grâce à l’introduction en bourse, les entreprises peuvent bénéficier de l’ouverture du capital à des investisseurs.

Pour ce faire, la capitalisation sert à connaître ce que vaut une entreprise sur le marché ou encore à connaitre le poids d’une entreprise sur le marché. De façon concrète, on peut dire que la capitalisation représente la valeur sur le marché boursier des capitaux propres à une entreprise.

A lire aussi : Les meilleures astuces pour réduire ses dépenses alimentaires à Paris

Comment calculer la capitalisation d’une entreprise ?

Pour calculer la capitalisation d’une entreprise, il suffit de multiplier le nombre d’actions qui circulent sur le marché par le coût de l’action. Pour ce faire, la formule pour calculer la capitalisation boursière d’une entreprise est la suivante :

(Nombre d’actions privilégiées × tarif du marché) + (Nombre d’actions ordinaires × prix du marché)

En principe, seules les actions autorisées et émises peuvent être : incluses dans ce calcul. À titre illustratif, supposons qu’une entreprise X a émis 600 000 actions privilégiées et 1 400 000 actions ordinaires. Lorsque la valeur marchande pour chacune des actions, serait : chiffrée à 2 $ et 1,2 $ respectivement, sa capitalisation boursière serait donc à 3 520 000$.

(1 400 000 × 2 $) + (6 000 000 × 1,2 $) = 2 800 000 + 720 000 = 3 520 000$.

En l’occurrence, on distingue de nos jours trois principaux niveaux de capitalisation boursière :

  • Les petites entreprises : caractérisées par une capitalisation boursière se situant entre 300 millions et 2 milliards d’euros.
  • Les entreprises de taille moyenne : avec une capitalisation boursière qui se trouve entre 2 et 10 milliards euros.
  • Les grandes entreprises : ce sont les sociétés dont la capitalisation boursière est égale ou supérieure à 10 milliards d’euros.

Toutefois, la capitalisation boursière s’adresse uniquement aux entreprises cotées bourses. Logiquement, les entreprises ne disposant pas d’actions ne sont pas concernées.

Les différents types de capitalisation : boursière, boursière flottante, totale..

Il existe différents types de capitalisation, chacun ayant ses spécificités. La capitalisation boursière est celle que nous venons d’expliquer ; elle se calcule à partir du nombre d’actions émises par l’entreprise et de leur prix sur le marché. Il existe aussi la capitalisation boursière flottante qui ne prend en compte que les actions réellement disponibles sur le marché et non celles détenues par des actionnaires majoritaires ou liés à l’entreprise.

La capitalisation totale, quant à elle, englobe toutes les actions émises par l’entreprise, qu’elles soient en circulation ou non. Elle permet donc d’avoir une vision plus large de la valeur globale de l’entreprise.

Il faut mentionner la notion de capitalisation ajustée (ou pondérée). Cette dernière tient compte du pourcentage détenu par chaque actionnaire dans l’entreprise afin d’évaluer son poids au sein même de l’actionnariat.

Chacune de ces mesures possède des avantages et des inconvénients selon le contexte dans lequel elles sont utilisées. Par exemple, la capitalisation boursière flottante peut être pertinente lorsque l’on souhaite calculer un indice boursier, car elle donne une idée précise du montant disponible pour investir.

En revanche, lorsqu’il s’agit d’évaluer une entreprise dans sa globalité en vue d’une acquisition ou d’une fusion avec une autre entreprise, il peut être pertinent d’utiliser la capitalisation totale plutôt que la capitalisation boursière seulement disponible sur le marché.

Bien comprendre ces différents types de capitalisation permet de mieux appréhender la valeur d’une entreprise et de prendre des décisions éclairées en matière d’investissement ou d’acquisition.

L’importance de la capitalisation dans l’évaluation de la valeur d’une entreprise

La capitalisation est un élément clé de l’évaluation de la valeur d’une entreprise. Elle permet d’avoir une vision globale de sa taille, mais aussi de son potentiel économique et financier.

Effectivement, plus une entreprise a une capitalisation importante, plus elle sera en mesure d’investir dans des projets ambitieux et porteurs sur le long terme. De même, une capitalisation élevée peut rassurer les investisseurs quant à la solidité financière et aux perspectives de croissance futures de l’entreprise.

Inversement, une faible capitalisation peut être perçue comme un signe de fragilité financière ou encore comme un indicateur peu encourageant pour les investisseurs qui recherchent des entreprises dynamiques capables d’offrir des rendements intéressants sur leur investissement.

Mais attention : si la capitalisation est primordiale pour juger du potentiel économique et financier d’une entreprise, elle ne doit pas être utilisée seule. Effectivement, vous devez prendre en compte les autres indicateurs tels que le chiffre d’affaires, le bénéfice net ou encore la dette accumulée par l’entreprise au fil du temps.

Comprendre ce qu’est la capitalisation et comment l’utiliser pour évaluer une entreprise constitue un véritable atout pour les investisseurs professionnels ou particuliers, qui doivent être en mesure de lire et d’interpréter les données financières pour prendre des décisions éclairées. C’est aussi essentiel pour les dirigeants d’entreprise eux-mêmes, qui se serviront de leur capitalisation comme un indicateur clé de performance économique et financière auprès de leurs actionnaires et partenaires commerciaux.

La capitalisation reste l’un des principaux indicateurs à surveiller lorsqu’on souhaite comprendre comment fonctionne le marché boursier et comment il peut affecter la valeur d’une entreprise donnée.