Qu’est-ce que la capitalisation ?

Vous entendez souvent vos proches ou collègues employés le thème capitalisation, mais vous ne savez pas le sens réel de ce mot malgré vos multiples recherches ? C’est le moment de comprendre de quoi il est question concrètement. Découvrez dans ce mini-guide le nécessaire à savoir sur la capitalisation.

La capitalisation : en quoi cela consiste ?

Le mot capitalisation peut être défini de plusieurs manières selon le contexte dans lequel il se trouve. Autrement dit, la capitalisation est un des mots du dictionnaire français qui correspondent à plusieurs notions bien distinctes. En économie, on peut dire de la capitalisation une addition de bénéfices dont le but est d’augmenter un capital. Cette expression a également une signification très complexe dans la gestion financière d’une entreprise.

A lire également : Quel type de bien investir ?

En effet, dans la gestion des finances d’une entreprise, on parle généralement de la capitalisation boursière. Par conséquent, il s’agit d’une valeur très souvent utilisée par la presse afin d’établir efficacement les classements des entreprises. Cela permet de repérer les entreprises les plus prospères du marché lorsqu’elles sont, cotées en bourse. Grâce à l’introduction en bourse, les entreprises peuvent bénéficier de l’ouverture du capital à des investisseurs.

Pour ce faire, la capitalisation sert à connaître ce que vaut une entreprise sur le marché ou encore à connaitre le poids d’une entreprise sur le marché. De façon concrète, on peut dire que la capitalisation représente la valeur sur le marché boursier des capitaux propres à une entreprise.

A lire également : C'est quoi la loi de finance ?

Comment calculer la capitalisation d’une entreprise ?

Pour calculer la capitalisation d’une entreprise, il suffit de multiplier le nombre d’actions qui circulent sur le marché par le coût de l’action. Pour ce faire, la formule pour calculer la capitalisation boursière d’une entreprise est la suivante :

(Nombre d’actions privilégiées × tarif du marché) + (Nombre d’actions ordinaires × prix du marché)

En principe, seules les actions autorisées et émises peuvent être : incluses dans ce calcul. À titre illustratif, supposons qu’une entreprise X a émis 600 000 actions privilégiées et 1 400 000 actions ordinaires. Lorsque la valeur marchande pour chacune des actions, serait : chiffrée à 2 $ et 1,2 $ respectivement, sa capitalisation boursière serait donc à 3 520 000$.

(1 400 000 × 2 $) + (6 000 000 × 1,2 $) = 2 800 000 + 720 000 = 3 520 000$.

En l’occurrence, on distingue de nos jours trois principaux niveaux de capitalisation boursière :

  • Les petites entreprises : caractérisées par une capitalisation boursière se situant entre 300 millions et 2 milliards d’euros.
  • Les entreprises de taille moyenne : avec une capitalisation boursière qui se trouve entre 2 et 10 milliards euros.
  • Les grandes entreprises : ce sont les sociétés dont la capitalisation boursière est égale ou supérieure à 10 milliards d’euros.

Toutefois, la capitalisation boursière s’adresse uniquement aux entreprises cotées bourses. Logiquement, les entreprises ne disposant pas d’actions ne sont pas concernées.